Espace
Membre

Mot de passe :

Archive for "Articles"

Noël à l’orphelinat Sanyu à Kampala, Ouganda

Articles, Blog déc 27, 2014 No Comments

La langue française dans le monde

Articles, Blog nov 10, 2014 No Comments

Combien de francophones y a-t-il dans le monde ? Où sont-ils et quel usage font-ils de la langue française ? Où en est l’apprentissage de la langue française en Europe, en Afrique, en Amérique, en Asie ? Dans quels pays le français est-il une langue d’enseignement ? Quel avenir pour la langue française en Afrique ? Qu’entend-on par « francophonie économique » ? Quelle place occupe le français sur Internet ?

 

Le Nobel de la paix à la Pakistanaise Malala et à l’Indien Satyarthi

Articles, Blog oct 10, 2014 No Comments

malala

 

Le Nobel de la paix à la Pakistanaise Malala et à l’Indien Satyarthi.

Ils ont été récompensés «pour leur combat contre l’oppression des enfants et des jeunes et pour le droit de tous les enfants à l’éducation».

La conférence d’Emmanuel de Gouvello, entrepreneur et coach

Articles, Blog oct 02, 2014 No Comments

Emmanuel de Gouvello

Bonjour à tous et à toutes. Mon nom est Emmanuel de Gouvello. Je remercie Michèle de me donner l’opportunité de vous parler aujourd’hui.

J’ai 43 ans, je demeure à Montréal, je suis entrepreneur et coach.

Ma question aujourd’hui n’est pas de savoir ce qu’est un leader. Je prendrai la définition d’Andreu Solé, professeur à HEC Paris, qui définit le leadership comme le capacité d’influencer chez les autres l’univers de ce qu’ils considèrent comme leurs possibles, impossibles et obligatoires.

Ma question aujourd’hui est plutôt: comment, dans notre monde, reconnaît-on un leader?

Tout le monde connait l’histoire des trois tailleurs de pierres qui répondent à la question simple: « que fais-tu? » Le premier casse des cailloux, le deuxième gagne sa vie, et le troisième bâtit une cathédrale.

Bien entendu, ce que cette histoire ne dit pas, c’est d’où viennent ces trois tailleurs de pierre. Quelle est leur histoire. Mais l’on sent confusément que  même si l’on accepte le premier, on comprend le second, on admire le troisième…

Prenons un exemple plus récent. Dans les années 80, IBM invente le PC. Ce n’est certes pas le premier micro ordinateur, mais c’est le premier qui connaît un succès spectaculaire. Ensuite, des concurrents apparaissent. Tout le monde fait du PC. mais dans les années 90 Dell invente quelque chose de nouveau. Le service. Et la capacité de commander son ordinateur à distance, par téléphone ou internet. Mais aujourd’hui, ces atouts sont considérés comme normaux. Et aujourd’hui, quelle est la seule marque d’ordinateur qui fait rêver: IBM? Dell? Non, IBM ne fait plus de PC, et Dell est un constructeur parmi d’autres.

Apple. On aime ou on n’aime pas. Mais personne n’est indifférent à Apple. Pourquoi? Parce qu’ils ne font pas des ordinateurs, qu’ils ne font pas des services, mais qu’ils changent le monde. Le sens de l’existence d’Apple, c’est de faire des beaux produits qui changent le monde. (Steve Job le dit: l’objectif d’Apple n’est pas de faire de l’argent. C’est de faire des beau produits qui changent le monde. Bien entendu, en faisant cela, on gagne de l’argent. Mais ce n’est pas le principal objectif.)

Y a-t-il des gens dans votre entourage que vous suivriez jusqu’au bout du monde? Avez-vous noté que certaines personnes semblent avoir une vision claire de ce qu’est l’avenir, alors que d’autres donnent le sentiment de suivre une route tracée par d’autres?

Chaque minute, 200 millions d’emails, 571 nouveaux sites web, 700.000 messages sur FB, 347 nouvelles contributions sur des blogs… On n’a plus son quart d’heure de gloire, mais seulement quelques secondes. Comment ne pas se perdre dans la masse? Chaque jour, en occident, l’oeil doit faire son choix parmi 25.000 messages publicitaires. Le monde fourmille de leaders charismatiques qui portent les idées du moment.

Parce que notre monde est compliqué. Parce qu’internet révèle tout de vous. Que, si vous êtes un leader public, vos paroles, photos, écrits, cursus, rien ne reste longtemps caché. Parce qu’on doit avoir un avis sur tout, et tout le temps. Comment inspirer sans tomber dans la paranoïa? Comment faire face à nos propres incohérences si elles sont révélées publiquement?

Une façon possible d’être inspirant dans ce monde, c’est de transpirer votre « pourquoi » dans votre quotidien. Vous pouvez changer ce que vous faites ou dites, vous pouvez faire évoluer votre façon de le faire, mais ce qui doit transparaître, c’est votre « pourquoi » – votre mission – certains diraient, votre vocation.

Le secret, c’est non seulement de savoir ce que vous faites, de savoir comment vous le faites, mais surtout de savoir pourquoi.

Ce que Simon Sinek appelle le Golden Circle.

Donc, dans notre monde d’aujourd’hui, où il est à la fois très difficile de ce distinguer mais où tout est mis à nu, le leader doit savoir pourquoi il agit. Il doit se connaître. Il doit communiquer, agir et être de façon cohérente. C’est le travail d’une vie.

 

Je vous remercie pour votre attention.

Le club de Monrovia au cœur des campagnes contre Ebola au Liberia | Rotary Service | français

Articles, Blog sept 26, 2014 No Comments

ebola1

 

Le club de Monrovia au cœur des campagnes contre Ebola au Liberia | Rotary Service | français

Le roman et l’iPhone ont en commun d’être des vélos pour l’âme

Articles, Blog sept 17, 2014 No Comments

atelier-paysage

« Le roman et l’iPhone ont en commun d’être des vélos pour l’âme » | L’Atelier: Disruptive innovation.

Putting women and girls at the center of development

Articles, Blog sept 12, 2014 No Comments

gates

Putting women and girls at the center of development.

L’économie de la collaboration et de l’hyperconnectivité

Articles, Blog sept 03, 2014 No Comments

The Networked Economy : l’économie de la collaboration et de l’hyperconnectivité | L’Atelier: Disruptive innovation.

La polio bat en retraite | My Rotary

Articles, Blog août 28, 2014 No Comments

La polio bat en retraite | My Rotary.

 

Les rues du village indien qu’arpente la reporter-photographe Allison Kwesell, une diplômée des Centres du Rotary pour la paix, lui semblent bien familières. C’est en effet là qu’il y a quatre ans elle a rencontré pour la première fois Samir et sa famille. Le garçon n’avait alors que deux ans et il venait de contracter la polio.

Mme Kwesell s’approche d’une maison d’où viennent des cris : « Samir ! Samir ! ». Elle pénètre dans la modeste demeure en essayant de localiser la voix et se demande si elle reconnaîtra le garçon. Elle aperçoit six enfants jouant dans la cour au milieu d’un nuage de poussière. Puis elle remarque un petit garçon semblable aux autres enfants si ce n’est pour son boitillement. Elle se rapproche et les enfants s’arrêtent alors de jouer formant un demi-cercle autour de Samir. Allison Kwesell le reconnaît à son regard. Samir a aujourd’hui six ans et, grâce à l’aide d’un thérapeute, il peut courir et jouer avec les autres enfants de ce village situé dans la banlieue de Moradabad.

Samir est un des derniers enfants indiens à avoir contracté la polio. En mars 2014, l’Organisation mondiale de la Santé a annoncé que la région d’Asie du Sud-Est était officiellement exempte de cette maladie. La certification a finalement pu être prononcée après que l’Inde soit parvenu à vaincre la polio et n’ait pas signalé de nouveaux cas pendant trois années consécutives.

Cette réussite est le résultat de 36 années d’abnégation qui ont vu des millions d’agents de santé sillonner d’innombrables ruelles, gravir des sentiers de montagne ou traverser des déserts pour vacciner tous les enfants de ce pays surpeuplé. L’Inde signalait encore récemment le plus grand nombre de cas de polio dans le monde.

La mère de Samir, Fahmida, a aujourd’hui sept enfants. Elle se fait du souci pour Samir qui devra traverser une rue très fréquentée pour aller à l’école très prochainement. Il tombe parfois quand il court trop vite mais il rapide à se relever. Son médecin pense que son cas aurait pu être plus grave sans l’immunisation partielle dont il a bénéficié du fait d’une vaccination. Sa mère reste optimiste et Samir souhaite devenir docteur lorsqu’il sera grand. Selon Allison Kwesell, de nombreuses mères se font aujourd’hui moins de souci grâce aux efforts phénoménaux réalisés pour se débarrasser de cette maladie.

Par Megan Ferringer

Tiré d’un article du numéro d’août 2014 de The Rotarian

28-AUG-2014

Des actions Rotaract qui font la différence | My Rotary

Articles, Blog août 18, 2014 No Comments

Des actions Rotaract qui font la différence | My Rotary.

Kumbharwadi est l’un des nombreux villages d’une région sujette à la sécheresse, près de Mumbai, en Inde. Pendant l’été, le seul puits d’eau potable est à sec et les femmes et les filles du village doivent marcher de trois à quatre heures par jour pour aller chercher de l’eau.

C’est en réponse à ce problème récurrent qu’intervient Project Boond, une action fruit de la collaboration entre le club Rotaract d’Hassaram Rijhumal College de Mumbai, le Rotary club de Bombay et l’organisation Watershed Organization Trust spécialisée dans le domaine de l’eau et de l’assainissement.

La sècheresse qui sévit en Inde aggrave souvent la malnutrition et les maladies dans les régions isolées.
« Notre principal objectif était de fournir de l’eau potable pour la consommation et les besoins domestiques », explique Nikunj Pherwani, président 2013-20104 du club Rotaract.

Grâce aux dons et à plusieurs collectes de fond organisées avec le Rotary club de Bombay, les Rotaractiens ont recueilli plus de 13 000 dollars pour le forage de puits et la construction de toilettes.

Les Rotaractiens se rendent à Kumbharwadi tous les deux mois pour assurer un suivi et s’informer sur la nécessité de ressources supplémentaires. L’action a aussi formé les responsables du village à la maintenance des nouvelles installations. Aujourd’hui, il est envisagé de fournir des comprimés de chlore aux villageois et d’organiser un atelier sur la santé et l’hygiène.

Project Boond a obtenu le Prix international de la meilleure action Rotaract et deux membres du club ont présenté leur action et reçu le prix lors de la réunion Rotaract pré-convention le 30 mai à Sydney.

LES AUTRES LAURÉATS RÉGIONAUX

Les actions de clubs Rotaract de six autres régions ont aussi été récompensées :

Asie/Pacifique – Le club Rotaract de l’Université nationale de Singapour (District 3310) pour Waves of Hope Swimathon 2013. Les Rotaractiens ont organisé une journée natation au cours de laquelle 474 participants ont fait des longueurs de piscine pour collecter plus de 20 000 dollars qui ont été remis à l’école Pathfinder en soutien de ses efforts pour aider les jeunes autistes à développer leurs aptitudes sociales et professionnelles.

Asie du Sud – Le club Rotaract de the Caduceus (District 3140) pour EMcounter Kumbh — Mapping the Mela. Pendant Maha Kumbh Mela, un pèlerinage auquel participent plus de 10 millions d’Hindous, des membres du club, médecins pour la plupart, ont assuré une surveillance médicale directe sur le terrain et analysé des échantillons d’eau en prévention des maladies en partenariat avec des organisations locales.

Europe, Moyen-Orient et Asie centrale – Le club Rotaract de Casamassima-Bari Alto (District 2120) pour DREAMbox. Les Rotaractiens de tous les districts italiens ont coopéré pour préparer un millier de DREAMboxes, des boîtes contenant des livres, des jouets et du matériel de création artistique pour les enfants traités contre le cancer à l’hôpital local. Ils ont également collecté des fonds pour moderniser une salle du service Pédiatrie de l’hôpital.

Afrique sub-saharienne – Le club Rotaract de Nairobi Central (District 9212) pour A Girl, a K, a Year. Les membres du Rotaract ont recueilli des fonds pour fournir des serviettes hygiéniques à près de 3 000 jeunes filles et leur éviter ainsi d’avoir à manquer comme d’habitude les cours pendant leurs règles. Ils ont également coopéré avec des Rotary clubs locaux et à l’étranger pour collecter 22 000 dollars pour leur action qui inclut aussi une collecte de livres et un programme de mentorat.

Amérique latine – Le club Rotaract de Carpe Diem Catolica (District 4455) pour Involucrados: An Initiative for Communities at Risk. Le club Rotaract a organisé des ateliers consacrés à l’alphabétisation, à la comptabilité et à l’entreprenariat pour les parents des élèves de l’école locale. Ils ont également apporté leur aide à l’école en animant des activités artistiques et sportives et en rénovant des salles de classe et les toilettes.

États-Unis, Canada et Caraïbes – Le club Rotaract de Boston (District 7930) pour Guatemala Water Filters Project. Avec l’aide de Rotary clubs américains et guatémaltèques, les Rotaractiens ont collecté plus de 7 000 dollars qui leur ont servi à fournir, en partenariat avec des artisans et des organisations locales, des filtres pour l’eau, du matériel médical, des lits, des poêles et des affaires de toilette aux habitants des hauts plateaux du Guatemala.

Pourquoi le Rotaract est unique
Des prix pour récompenser les membres

Par Daniela Garcia

Actualités du Rotary

18-AUG-2014
s2Member®