Espace
Membre

Mot de passe :

Articles, Blog, Projets 27 avril 2016 Pas de commentaire

Sécurité alimentaire des bébés de l’orphelinat Sanyu Babies Home, Kampala, Ouganda

Un acte de fraternité pour sauver des enfants et respecter la vie

Les objectifs du projet 2016-2017 :

Ce projet est un acte de fraternité pour sauver des enfants et respecter la vie.
La première étape est une action d’urgence visant à sécuriser l’approvisionnement en lait maternisé pour l’alimentation des nourrissons abandonnés et recueillis par l’orphelinat Sanyu Babies Home de Kampala. La deuxième étape vise à établir un programme d’autonomie nutritionnelle de l’orphelinat, accompagnée d’une action de lutte contre les abus sexuels et les grossesses précoces.

Les effets attendus:

  1. Alimentation sécurisée des bébés recueillis
  2. Motivation du personnel bénévole et facilitation du suivi de santé des bébés
  3. Amélioration de la gestion de l’orphelinat
  4. Mise en place des bases d’un projet d’autonomie alimentaire durable (lait de chèvre)
  5. Implication de la communauté, élan d’action sociale locale et lutte contre les grossesses précoces

 

Campagne-Femme-petit  

  • Pour effectuer vos dons :Par PayPal, compte sécurisé, paiement par Visa, Mastercard, American Express, Discover  :



  • Par chèque à l’ordre de : Club Électronique Rotary Premier, 187 Place du Soleil, Verdun, H3E 1R1
  • Dons de matériels et/ou lait maternisé : contacter Stéphanie Émond

 

Les raisons de l’action : contexte social et besoins de la communauté visée.
L’orphelinat Sanyu Babies Home, créé depuis plus de 80 ans par la sœur Milnes Winfred Walker est désormais placé sous la responsabilité du Diocèse Namirembe, Eglise Anglicane d’Ouganda. Il est administré par un conseil de direction permanent, sous la direction exécutive de Barbara Mutagubya, notre contact pour le projet.
L’orphelinat recueille des bébés abandonnés, âgés le plus souvent de 1 jour à 1 semaine, et qu’il prend en charge jusqu’à l’âge de 5 ans. À 5 ans, les enfants sont placés en familles d’accueil ou en institutions. Les adoptions demeurent limitées et les retours des enfants dans leur famille d’origine sont encore moins fréquents.
La plupart des bébés abandonnés sont issus de grossesses précoces d’adolescentes, avec augmentation des viols et crimes sexuels. Un rapport de 2014 du Secrétariat de la Population, fait état de 300,000 grossesses précoces par an (cf article en annexe). Pour des considérations culturelles et religieuses, toutes les grossesses hors mariage entrainent l’exclusion de la jeune femme du cercle familial. Par conséquent, les accouchements se font sans aide ni sage-femme, la plupart dans des endroits cachés voire insalubres. Les bébés sont retrouvés dans des latrines, sur des tas d’ordures ou déposés à la porte de l’orphelinat par la famille. Dans beaucoup de cas, l’état de santé des bébés nécessite une prise en charge médicale immédiate et fort coûteuse (telle que transfusion, réhydratation, traitement contre les infections et maladies telle que le sida…). N’ayant pas été nourris depuis leur naissance, les bébés abandonnés souffrent tous de nombreuses carences et sont de santé fragile. En l’espace de 2 mois, nous avons constaté plusieurs décès malgré les soins donnés.

 

Contexte financier
Malgré l’aide du Diocèse local, l’orphelinat est confronté à un manque de liquidités, les dons se faisant plus rares et les aides gouvernementales étant inexistantes. Pour faire face à sa mission, l’orphelinat exploite des hébergements touristiques ainsi qu’une boutique de produits artisanaux, mais la baisse générale de la fréquentation touristique en Ouganda depuis plusieurs années affecte lourdement les revenus de cette activité. Le cumul de ces pertes de revenus, a obligé l’orphelinat à contracter un emprunt à la banque. Aujourd’hui, le remboursement de la dette affaiblit la gestion de l’orphelinat qui doit faire appel à des dons en nature pour les besoins alimentaires et médicaux de base.
Les besoins en lait maternisé
L’augmentation des abandons de nouveaux nés des dernières années et la baisse des revenus en dons mettent l’orphelinat en situation difficile. La capacité d’accueil maximale des locaux est de 50 enfants. L’orphelinat Sanyu est à ce maximum depuis plusieurs années. Sur ce total, les enfants nourris au lait représentent 65% dont 50% consommant uniquement du lait maternisé. Le lait représente 50% du budget global de nourriture de l’orphelinat auquel s’ajoute l’achat d’eau en bouteille, l’orphelinat ne disposant pas d’un dispositif d’assainissement de l’eau du puits. Par ailleurs, la fragilité des enfants recueillis ne permet pas une alimentation au lait de vache, et oblige à l’achat de lait maternisé.

 

Programmation du projet
L’analyse des besoins a été faite en 2015 avec l’aide d’un membre du Rotary e-Club Premier 7040 vivant à Kampala. Depuis décembre 2015, plusieurs dons de lait et nourriture ainsi que les prestations de bénévolat de notre membre nous ont permis de maintenir le contact avec l’orphelinat. Des réunions par Skype avec la directrice et le comptable, nous ont permis de recueillir des informations sur le fonctionnement de l’orphelinat ainsi que sur le contexte économique et social du pays. Selon ces données, nous avons décidé d’agir en 2 temps :

  1. Contribuer au redressement de la situation de l’orphelinat en concentrant l’aide sur la fourniture de lait maternisé et la motivation du personnel permanent et bénévole.
  2. Soutenir l’orphelinat dans l’orientation de ses choix pour des solutions durables et réalistes financièrement afin d’assurer la sécurité alimentaire des nourrissons.

Le projet est suivi sur place par un membre du e-Club Premier 7040 vivant à Kampala, Ouganda, ville où est situé l’orphelinat

 

Participation bénévole des Rotariens à ce projet et dons en nature **
Les dons en nature comprennent : dons en matériel et dons en prestations :

  • Assistance sur place et bénévolat auprès de l’orphelinat
  • Fourniture de lait et autres produits alimentaires (depuis décembre 2015)
  • Fourniture de matériel informatique et logiciels
  • Installation informatique, initiation et suivi technique à distance
  • Mise à disposition de la salle de vidéoconférence électronique du e-Club
  • Formations et réunions par internet avec les membres rotariens professionnels internationaux du e-Club Premier 7040
  • Visites, animations et goûters en collaboration avec les Clubs Rotary de Kampala
  • Coordination des partenariats et gestion logistique
  • Organisation de levées de fonds dédiées au projet
  • Fourniture de création et réalisation technique pour les campagnes de communication et de promotion, animation des réseaux sociaux
  • Recherche de partenaires pour le développement d’une solution durable (élevage de chèvres et transformation du lait)

Budget 2016-2017 (US$) – 1er palier de réalisation

Achat de lait maternisé (sur place auprès d’un distributeur local) 9 900$
Fourniture d’un ordinateur portable 500$
Campagnes de communication (impressions, réseaux sociaux) 550$
Organisation d’une marche de sensibilisation à Kampala (autorisation
de police, sécurité, bannières et supports de communication)
800$
Frais financiers et administratifs 250$
Total dépenses : 12 000$
** Valorisation des dons en nature non inclus dans le budget : 10 000$
Total Global : 22 000$
Dont DISTRICT GRANT #1634502 (5800$)

 

 

Merci de votre support !

Ensemble nous sommes toujours plus forts.

 

Contacts reliés au projet:  info[a]rotaryeclubpremier.org

Michèle Herblin, comité Actions-Projets et coordinatrice du projet  tel : 1-514-570-3682

Marc Mauger, trésorier

Marc Rein, partenariats en France

Stéphanie Émond, partenariats Canada et USA

Delphin Kitengie, suivi du projet à Kampala

Mohamed Idir, campagnes de communication


 

Pas de commentaire pour “Sécurité alimentaire des bébés de l’orphelinat Sanyu Babies Home, Kampala, Ouganda”

Laisser un commentaire

 

s2Member®